De art à Z

Visites guidées et conférences

Retour aux articles

Pandas dans la Brume (28-06-20)

257 | 0

Depuis 2009, le 13e arrondissement parisien propose aux Franciliens, comme aux touristes de passage, un parcours de fresques exécutées par de grands noms français et internationaux de la scène Street Art.  

Transformer le Sud de Paris en musée à ciel ouvert est une opération brillante dont la paternité revient à la Galerie d'Art Itinerrance (sise au 24bis boulevard du Général-Jean-Simon) qui avait soumis l'idée à Monsieur Jérôme Coumet, maire du 13e et grand amateur d'art urbain. Depuis lors, plus d'une trentaine de larges compositions, souvent très colorées, ont colonisé les pignons et murs aveugles du quartier de la Gare (le 50eme quartier administratif de la capitale). J'y effectue très régulièrement des visites guidées, avec un plaisir toujours renouvelé!

Alors que j’emmenais dans mon sillage, le 27 juin dernier, une quinzaine d'amateurs d'art de rue (en respectant la distanciation sociale et les gestes-barrières bien sûr, car il est hors de question que la Covid-19 nous prive d'un peu de culture!!!), je découvris en même temps que ces derniers, une nouvelle fresque au N°107 rue Jeanne-d’Arc ! Difficile de ne pas remarquer cette peinture qui se déploie sur plus de vingt mètres de haut et six étages. Honteux de ne pouvoir apporter mes éclairages sur cette réalisation à mon groupe (car elle n'était point là lors de mon dernier passage avant la période de confinement), je me suis bien sûr empressé, après ma visite, d'enquêter sur Google pour que tel scénario ne se reproduise plus!

Et voilà ce que j’ai appris en jouant les fins limiers : exécutée en 4 jours, la fresque a été achevée le 24 juin 2020 par un artiste urbain parisien, surnommé « Nilko ». Sous ce "blaze" se cache un homme qui nous viendrait apparemment de Viry-Châtillon dans l'Essonne. Il a souhaité, ici, honorer la mémoire du caricaturiste Tignous (Bernard Verhlac), hélas décédé lors de l’attentat perpétré en janvier 2015 dans les locaux de « Charlie Hebdo ». Nilko a reproduit le trait si particulier du dessinateur, et même sa signature, en utilisant un rétroprojecteur.


On y voit trois joviaux pandas…Ils constituent un clin d’œil émouvant à l’album « Pandas dans la Brume » illustré par Tignous et publié en 2010, avec le soutien de la WWF. Sur le mur est d’ailleurs rappelé qu’«il ne reste plus que 1600 pandas dans la nature » .Une mini-série d’animation a d’ailleurs adapté l’album pour le petit écran. Composée de deux saisons, sa diffusion originale a débuté en 2016.

Nilko a, pour cette réalisation, été sollicité par Monsieur Mehdi Ben Cheick (fondateur et directeur de la Galerie Itinerrance), ainsi que le militant écologiste Serge Orru (ancien directeur de l'antenne française de WWF...et oncle de Nilko!).

Nilko avait déjà sollicité par la Galerie Itinerrance, notamment dans le cadre du projet « La Tour Paris 13 ». Réunissant en 2013 cent artistes venus du monde entier, on leur avait laissé la possibilité de s’exprimer dans chaque coin d’une grande tour de 36 appartements, ouverte au public durant tout le mois d’octobre 2013 (avec la bénédiction du bailleur de l'immeuble, ICF Habitat La Sablière). La tour fut ensuite détruite le 08 avril 2014 pour laisser place à de nouveaux logements sociaux. Toutes les fresques de ce projet hors-norme ont alors disparu dans les gravats ! Mais c'est aussi l'une des caractéristiques du Street Art: son caractère éphémère!


En tout cas, la fresque de la rue Jeanne-d'Arc prend une résonance particulière quand on sait que le procès de quatorze suspects, présumés complices des frères Coulibaly, aurait du se tenir devant une cour d’assises spéciale à partir de mai 2020. Mais en raison des restrictions liées au coronavirus, celui-ci est reporté à septembre 2020.
Tout ce que je peux ajouter est que s’il existe bien un Paradis pour chacun d'entre nous, j’espère que Tignous de là-haut aura souri devant ce bel hommage…#JesuisCharlie

Retour aux articles