De art à Z

Visites guidées et conférences

Retour aux articles

Sieu Nissart, m'en bati! 2/2 (02-09-20)

135 | 0

Suite de mon précédent billet, où je partage encore avec vous deux-trois anecdotes sur le mobilier urbain de la ville de Nice...Il me tarde déjà de retourner sur la Baie des Anges! 

●De la fonte d'aluminium qui enchâsse des perles soufflées de Murano...Ca, J'ai reconnu au premier coup d'oeil! C'est signé Jean-Michel Othoniel!

Ce sculpteur français (né à Saint-Étienne en 1964) a introduit le verre dans son travail à partir de 1993 et continue à en expérimenter les propriétés. Une de ses plus belles réalisations reste le "Kiosque des Noctambules" à Paris : une chatoyante bouche de métro de la station "Palais Royal-Musée du Louvre", réalisée en l'an 2000 pour célébrer le centenaire du métro parisien.
A Nice, l'artiste a choisi en 2007 le Square Docteur-Lépine (non loin d'une station de tramway) pour y installer son " Confident". Il détourne ce fameux meuble de salon, appelé aussi "Conversation" (invention du Second Empire) pour en proposer une version d'extérieur plus architecturale. Sur un lieu de passage très fréquenté, "Confident" invite les citadins à se poser le temps d'une rencontre fortuite...Qui sait quels secrets ont été échangés par les Niçois dans ce petit confessionnal improvisé...

●"Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage

 Ou comme cestuy-là qui conquit la toison

 Et puis est retourné, plein d'usage et raison 

Vivre entre ses parents le reste de son âge !"

Ces vers du poète Joachim du Bellay me rappellent le plaisir immense que j'éprouve à chaque fois que je reviens sur ma Côte d'Azur natale et séjourne en terre niçoise!
C'est une joie sans cesse renouvelée que de flâner dans les jardins qui furent aménagés sur la Colline du Château. Outre les panoramas exceptionnels qu'ils offrent sur la ville, on peut y découvrir des pavements de mosaïque polychrome qui me fascinaient totalement en mes jeunes années! C'est sans doute là que s'est développé mon intérêt pour la mythologie gréco-romaine...
Car ces mosaïques rendent en effet hommage à la civilisation de l'antique Nikaïa, colonie fondée sur ce site vers 550 av JC. Les panneaux ont été réalisés par les céramistes Gilly et Catherin au début des années 1950 et illustrent l'épopée du héros grec Ulysse.
J'ai retenu ici, pour vous, l'épisode des sirènes: la rencontre avec ces créatures marines au chant séducteur et fatal constitue mon épisode préféré de l'Odyssée d'Homère!

●La ligne 2 du tramway niçois, à l'instar de la ligne 3a en région Ile-de-France, a permis l'intégration de l'art contemporain dans l'espace urbain! Douze artistes ont été invités à installer leurs œuvres le long du tracé qui parcourt la capitale azuréenne d'Est en Ouest.
Au départ de la ligne (station "Port Lympia"), Noël Dolla (un enfant du pays, né à Nice en 1945) a imaginé "Lou Che", en hommage à son petit bateau amarré dans le port de Nice, quartier où l'artiste vit et travaille depuis son enfance.
Quatre piliers carrés soutiennent, à 14m de hauteur, une structure en tubes d'acier, plexiglas et néons rouges. C'est la représentation cinétique, en trois temps, des mouvements d'un vaisseau (très dépouillé): il affronte la vague, plonge dans le creux obscur de la montagne d'eau pour regagner toujours fièrement le soleil! Hommage est ici rendu à tous les marins.
Espérons que les usagers du nouveau tramway ne connaissaient pas, eux, pareils mouvements de tangage!

Retour aux articles